Installation de fenêtres : comment expliquer la différence de prix ?

Il y a certaines personnes qui sont choquées quand elles découvrent des devis différents émanant de divers prestataires en installation de fenêtres. Et pourtant, c’est une chose assez logique si l’on prend en compte les différents types de fenêtres, la difficulté de chaque installation, les matériels nécessaires, les compétences mises en œuvre pour les réaliser… Afin de dissiper tous les doutes, découvrez dans notre billet pourquoi une telle différence de prix existe !

Les différents types de pose d’une fenêtre

Il y a principalement 4 types de pose de fenêtres : la pose en tunnel, la pose en applique, la pose en feuillure et la pose en rénovation. Chacune de ces poses dispose de son propre niveau de difficulté, ainsi que des matériels qui lui sont adaptés. Aussi, il est impératif de connaître chaque particularité.

Pour la pose en tunnel, elle s’effectue dans l’épaisseur du mur. Il faut préalablement prendre les mesures nécessaires, à savoir la hauteur du tableau, sa hauteur ainsi que la hauteur de l’allège. Ces prises de mesure sont essentielles pour la réussite de la pose de la fenêtre.

La pose en applique est plutôt utilisée dans les constructions neuves. La menuiserie est installée directement au ras du mur intérieur. Un doublage isolant intérieur sera également indispensable. C’est pour cela qu’il est toujours préférable de faire appel à un professionnel pour s’occuper de cette pose, et notamment des menuiseries.

Installation de fenêtres : comment expliquer la différence de prix ?

La pose en feuillure consiste à encastrer la feuillure à l’intérieur du mur. On procède d’abord par le retrait en totalité de la menuiserie. Une feuillure apparaît, c’est l’entaille dans toute l’arête d’une menuiserie en bois qui sert à en recevoir une autre. C’est une tâche qui demande énormément de précision et de rigueur.

Et enfin, il y a la pose en rénovation partielle qui se réalise toujours sur un ancien dormant. Comme il s’agit d’installer de nouvelles fenêtres sur le cadre des anciennes, il faut que celui-ci soit réellement stable et en bon état pour le permettre. Encore une fois, l’expert en menuiserie est le seul à juger de cette capacité, et à trouver les éventuelles solutions en cas de problème.

Les différents types de matériaux de composition de fenêtres

Différents matériaux sont désormais accessibles pour réaliser des fenêtres. Il y a l’aluminium, le bois et le PVC. Le choix de ce matériau impacte énormément sur le coût d’installation de vos fenêtres.

Le PVC est par exemple le moins cher sur le marché, et l’aluminium le plus coûteux. En effet, ce matériau dépasse de 30 % le prix des autres actuellement. Le bois est au milieu, il est un peu plus cher que le PVC, avec une petite augmentation de 10 à 15 %, mais reste évidemment plus abordable que l’aluminium. Généralement, ce sont les performances proposées par chaque matériau qui impactent sur leur prix.

D’autres paramètres sont également pris en compte pour établir le coût de ces matériaux. Par exemple, il faut savoir qu’un châssis de fenêtre en aluminium avec rupture thermique améliorée reste plus cher. Il faut aussi comprendre que le traitement de ces matériaux, comme le laquage, est associé à des coûts élevés.

Ainsi, cette différence de prix que vous voyez dans vos devis n’est pas aussi extravagante qu’il n’y paraît. Mise à part ces explications sur les matériaux et accessoires indispensables à l’installation de fenêtres, il y a encore la prestation de l’expert. Le coût horaire de celui-ci dépendra entièrement de ses expériences, de ses compétences, du fait qu’il travaille en indépendant ou au sein d’une entreprise, etc. La seule manière de se garantir d’un prix à la portée de votre budget est de comparer vos devis, et choisir celui qui vous conviendra le mieux.

Installation de fenêtres : comment expliquer la différence de prix ?
Retour en haut